Bonne fête, Maman !

Bonne fête à toutes les mamans!

A l’heure où les mamans s’émerveillent devant un collier de pâtes fabriqué par leurs rejetons, je me demande quelle voix aurait Stela si elle savait parler … Profitez de vos enfants en bonne santé, laissez-leur le temps de grandir, arrêtez de les comparer avec les enfants des voisins et de vouloir qu’ils soient absolument les meilleurs. L’enfant parfait n’existe pas. Le parent parfait non plus, d’ailleurs. Ce qu’il y a de plus vrai, c’est l’Amour. Celui qui nous porte et nous transporte, celui qui nous guide au quotidien, celui qui nous fait découvrir au fonds de nous-mêmes des ressources insoupçonnables.

Je partage ici le poème d’Adel Bounif, papa d’une fille épileptique, auteur de « Celle qui m’a pris mon enfant » et « Le beau malheur« . Ses textes sont justes, très touchants, très authentiques.

« Ma maman à moi, c’est la plus belle.
Même si elle n’a pas le temps de prendre soin d’elle.
Ma maman à moi, c’est la plus courageuse.
Elle surmonte des épreuves très houleuses.
Ma maman à moi, c’est la plus intelligente.
Elle m’aime même si je suis différente.

Ma maman à moi cumule plusieurs fonctions.
Je suis son employeur mais elle n’a pas de profession.
Ma maman à moi, elle n’a pas de statut social.
Pourtant, elle est femme au foyer et aidant familial.
Ma maman à moi, elle est très fatiguée.
Mais elle n’a pas le temps de se reposer.

Ma maman à moi, elle ne se plaint jamais.
Elle trouve toujours du positif malgré les difficultés.
Ma maman à moi, elle n’abandonne jamais.
Mon bien-être et ma santé sont ses priorités.
Ma maman à moi, elle se bat avec dignité.
Elle n’a pas le temps de se lamenter.

Ma maman à moi, elle doit sans cesse se justifier.
Face aux regard des gens et des préjugés.
Ma maman à moi, c’est une guerrière.
Elle ne baisse pas les bras malgré les galères.
Ma maman à moi, c’est mon agent de sécurité.
Garde à ceux qui voudraient m’embêter!

Ma maman à moi, c’est mon repère.
Le phare qui me guide quand je me perds.
Ma maman à moi, c’est mon héroïne.
Elle est mon exemple, ma soeur, ma copine.
Ma maman à moi, elle a beaucoup de sang froid.
C’est elle qui gère quand papa n’est pas là.

Ma maman à moi, je l’aime plus que tout.
Pour moi, elle encaisse tous les mauvais coups.
Ma maman à moi, je l’aime tellement.
Même si je ne parle pas, elle me comprend.
Ma maman à moi, je l’aime à la folie.
Pour tous ses sacrifices, je lui dis merci .. »

Adel BOUNIF

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s